Malaisie

J-22 – Malacca, éloge de la lenteur

Malacca rivière

Pour atteindre Malacca depuis Taman Negara, cela n’a pas été une sinécure. Dix heures pour parcourir quatre cents kilomètres. Trois bus, un métro et un taxi plus tard, j’arrive enfin à Ringo’s Foyer, vivement recommandé par une backpackeuse britannique croisée à Long Beach. La guesthouse est aussi mentionnée dans les guides touristiques. Mon coeur ne fait qu’un tour.

Malacca, Malacool

L’endroit est cossy, décoré de bric et de broc. La rooftop terrasse est le point de ralliement des voyageurs. L’endroit est à l’image de Malacca. Extrêmement cool.

J’avais adoré Georgetown sur l’île de Penang, mais je crois que Malacca vient de la détrôner de manière pernicieuse. La rivière sillonnant la ville, les berges piétonnes longeant les murs décorés de street art, apporte une douceur insouciante.  La variété des architectures des bâtiments, églises reflètent l’histoire de la ville, avec sa succession de colonisateurs, portugais, néerlandais et britannique.

Ce mélange éclectique voltige dans l’air et procure à la ville son atmosphère si particulière.

Et la ville avance à un rythme lent, très lent. À cause de la chaleur ? Malacca vous invite à ne rien faire, à vivre doucement, sans se sentir coupable. Au contraire, on se sent en osmose avec la ville.

Malacca Dutch Quarter

Malacca, city of coolness

Le sosie malaisien de Michaël Jackson

À la guesthouse, sur la terrasse, c’est ambiance lounge. La playlist du patron enchaîne des morceaux de tout genre. À chaque nouvel arrivant, il fait les présentations. Autour de la table, les chaises commencent à manquer.

Innocemment, nous décidons de nous rendre au reggae bar. C’est un endroit étonnant puisqu’en fait au premier d’abord il s’agit surtout d’une boutique. Mais, au fond, nous pénétrons effectivement dans un minuscule bar. Le patron nous accueille vautré sur une chaise longue. Nous commandons la première tournée de bière.

Nous trouvant certainement très sympathiques (où est-ce simplement parce que nous sommes les seuls clients ce soir-là ?), le patron se lève et commence à nous raconter l’histoire de Malacca. Et lui-même, reflète ce mélange propre à la ville, puisqu’il est d’origine portugo-malaisienne. Il nous apprend aussi que dans sa folle jeunesse, il était sosie de Michael Jackson à Singapour. Un peu difficile à croire quand on le voit aujourd’hui. Même lui en rigole, puisque maintenant dit-il, il ressemble plus à Michael Fatson. Pour nous prouver cela, il nous sort un book rempli de coupure de presse de ‘l’époque, relatant sa courte carrière de sosie du King of the Pop. C’est vrai que plus jeune, il y avait un petit quelque chose.

We all live in a yellow submarine

Le gars aime chanter, il a un karaoké dernière génération, écran tactile, table de mixage. Il nous fait une petite démonstration. Wonderful World de Louis Armstrong. Il enchaîne avec quelques chansons malaisiennes qui nous laissent un peu perplexes. Puis, il fallait s’y attendre vient notre tour. Et là, je ne comprends pas bien ce qui se passe, mais je me retrouve, avec toute la bande, sur la minuscule scène à tenter d’interpréter Yellow Submarine des Beatles. Je n’ai pourtant que trois bières dans le caisson. On est pas loin du Concours Eurovision, avec six nationalité représentées : Allemagne, Pays-Bas, Italie, Indonésie, USA et France. Bien évidemment, c’est un massacre d’une ampleur remarquable. Aucune de nous n’obtient les douze points (twelve points). Un sous-marin proprement sabordé.

Vous aimerez aussi peut-être

4 Commentaires

  • Répondre
    Monique
    28 juillet 2017 à 4:49

    Nous voyons que tu t’amuses bien. Comment vas-tu nous retourner pour reprendre le boulot ?
    Enfin profite bien, c’est le but.

    • Répondre
      Jamais sans mes tongs
      29 juillet 2017 à 5:24

      Aucune idée ! Je ne pense pas encore au retour…

  • Répondre
    Boule
    28 juillet 2017 à 9:48

    France, one point !!

    • Répondre
      Jamais sans mes tongs
      29 juillet 2017 à 5:25

      C’est bien gentil, je ne pense pas mériter ce point 😉

Laisser votre commentaire ici